Carte scolaire 1er degré - juin 2022 fourchette et petite cuillère en argent

, par  Sud Education 85 , popularité : 26%

Le CTSD relatif à la carte scolaire 1er degré a eu lieu ce jeudi matin (16 juin 2022).

Aucune OS n’a voté pour cette carte scolaire.
Unsa : 1 abstention et 1 contre
Snuipp : 2 abstentions et 2 contres
FO : 1 abstention
SUD : 1 contre

Les raisons :

* Des élèves d’ULIS qui ne sont toujours pas comptabilisé·es comme l’exige pourtant la loi. Les échanges furent les éternels :
OS : Appliquons la loi et cessons cette discrimination.
Dasen : le décret n’est pas paru donc je ne peux rien faire sans prélever sur d’autres moyens.

* Des élèves migrant·es non comptabilisé·es.
Selon la hiérarchie, on ne sait pas s’iels seront toujours là à la rentrée, donc dans le doute, on ne compte pas.

* Des TPS pas tou·tes comptabilisé·es.

* Des élèves voyageur·euses pas toujours comptabilisé·es.

Bref, pour compter aux yeux du ministère il faut être français, sédentaire, valide et pas trop jeune... Pourtant ces discriminations entre dans la liste des 25 interdites par la loi : VOIR ICI.

* 32 fermetures pour seulement 26 ouvertures (détail ci-dessous).

* Des GC, CP, CE1 qui ne seront pas à 24 faute de postes ou parce que la répartition est impossible sur le terrain avec les moyens accordés.

* Des GS, CP et CE1 qui ne seront pas à 12 en REP faute de postes ou parce que la répartition est impossible sur le terrain avec les moyens accordés.
La hiérarchie nous a répondu qu’en fait ce n’était pas 12 mais que leurs directives leur accordaient une fourchette entre 12 et 15... Bah voyons. Ce n’est pas là-dessus que communique le ministère sur son site officiel. Une fourchette imaginaire qui permet de masquer artificiellement un manque criant de personnel.

* Un cruel manque de brigades de remplacement.

* Des Rased trop chargés.

* Des écoles en dispositif CAPE malmenées et abandonnées par l’EN.

Le travail syndical a permis quelques ouvertures qui n’étaient pas prévues : Chapelle Hermier, St Georges de Pointindoux, La Croix Maraud, la Chataigneraie.
Il a aussi pu éviter des fermetures.

Mais cela reste insuffisant !

Il reste des écoles dont les classes se retrouveront avec des effectifs de 28 ou 29 élèves après la mesure GS, CP, CE1 à 24. Ces effectifs ne permettent pas des apprentissages dans de bonnes conditions et ne permettent pas des inclusions de qualités pour les élèves à besoins particuliers.

SUD Education revendique :

- une baisse des effectifs : 16 élèves maximum par classe en REP (12 en CP/CE1),
12 dans le spécialisé et 20 dans les autres classes,
- un retour du dispositif PDMQDC,
- un RASED complet pour 600 élèves,
- l’abandon des évaluations nationales,
- un rattrapage des salaires pour compenser la perte de pouvoir d’achat depuis 30 ans,
- un salaire minimum de 1 700 € net pour tou·tes,
- la titularisation de tou·tes les précaires sans conditions,
- La réquisition des établissements privés sans indemnité ni rachat et la bascule de tous ses personnels vers le public.

fermetures-2.jpg
ouvertures-2.jpg