Une fuite évitable d’élèves vers le privé.

L’école des curés racole nos écolier-ères.
vendredi 15 janvier 2021
par  Fab
popularité : 23%

La Vendée a un contexte particulier bien connu. Peu d’autres départements ont des communes où la seule école est privée confessionelle. La Vendée dispose d’un établissement d’enseignement supérieur religieux qui, bien que n’ayant pas fait parler de lui en bien ces dernières années, perçoit des aides indécentes du département.

Nous ne sommes pas dupes, des élu-es de Vendée font le lit de l’école privée.
En particulier en cette période où des crèches ont fleuri au sein d’établissements administratifs ou avec cette crèche géante devant la mairie des Herbiers. Ces chants religieux entendus dans des centres-villes, ces affiches ayant pourri nos abribus avec des icônes de messe. Quand un numéro du journal du conseil départemental fait une belle publicité gratuite pour un lycée privé ou les MFR. Cela refléterait-il les préférences des dirigeant-es vendéen-nes ? Cela refléterait-il que ces élu-es de la république scolarisent leur descendance dans des écoles séparatistes ? Car oui, il s’agit bien d’un séparatisme financé par nos impôts.

D’autres faits apportent de l’eau au moulin des établissement Ste Machine. L’absence d’ULIS TSLA en Vendée engendre une fuite d’élèves aux troubles « dys » sévères vers des établissements privés faisant de la publicité mensongère sur leurs enseignant-es "spécialisé-es" après une formation de 2 jours. Les EGPA surpeuplés sont là encore une bonne aubaine pour le privé qui se fait un plaisir d’accueillir celleux pour lesquel-les le public n’a plus de place. Sur la Roche sur Yon, 3 collèges sur 4 scolarisent un nombre d’élèves supérieur à leur capacité d’accueil (le 4e n’en est pas loin). Ce qui n’est pas le cas des collèges privés du secteur, dont aucun n’est à 100 % d’accueil. C’est ainsi que par une sélection divine, les élèves les plus performant-es ou d’une origine socio-culturelle plus favorisée, vont être intégré-es chez ces partisan-es de l’école religieuse, alors même que les « mauvais » éléments désignés par celleux-là seront renvoyés vers nos collèges gratuits. Cette surpopulation des collèges (ajouter un modulaire sur la cour ne change rien) provoque des souhaits de scolarisation dans le privé dans des proportions encore jamais vues dans certaines classes de cycle 3 publiques.
Où est la mixité sociale ? Car seule l’éducation publique et gratuite accueille tou-tes les élèves sans exception : favorisé-es ou non, francophones ou non, français-es ou MNA, sédentaires ou du voyage, en situation de handicap ou pas, conformes aux attentes scolaires ou pas.
L’individualisme des parents scolarisant leurs enfants dans le privé est peut-être à blâmer. Mais la responsabilité des politiques dans cette ségrégation sociale est certaine.

SUD Education Vendée revendique :
- La création d’urgence d’établissements publics (premier et second degré) sur la Roche sur Yon.
- La création massive de postes dans les établissements publics.
- la réquisition sans indemnité de tous les établissements privés sous contrat.
- La gratuité et la laïcité de l’éducation et son libre accès tout au long de la vie.


Agenda

<<

2021

 

<<

Mars

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 12 prochains mois