Rentrée 2021 : Pendant que Blanquer fait couler le navire, les personnels écopent et quand y’en a marre c’est la bagarre !

mardi 5 janvier 2021
par  Lawryn
popularité : 24%

Entre un Grenelle de l’éducation qui relève de la farce et dont nous n’attendons évidemment rien, l’annonce du démantèlement du service public national de la médecine scolaire et la non gestion de la crise sanitaire, voilà une rentrée qui démarre fort.

Si la reprise de l’épidémie est aujourd’hui manifeste, celle-ci n’a, comme nous le savons, conduit à aucun changement de la part du ministère de l’Éducation nationale pour la rentrée. Pour le sinistre, tout semble se dérouler dans le meilleur des mondes. Un protocole sanitaire toujours insuffisant et inapplicable pour accueillir des enfants vecteurs de contamination mais tout va bien. Les cas de Covid-19 se multiplient, n’en déplaise à l’administration qui tente de maquiller les chiffres et d’empêcher la fermeture des classes avec le changement de définition des cas contacts.

Ainsi, l’administration est incapable à ce jour :

- de mettre en œuvre des mesures de prévention et explication des gestes barrières auprès des élèves et des personnels ;
- de mettre en œuvre les mesures de protection pour les personnels vulnérables ou présentant un facteur de vulnérabilité ;
- d’appliquer correctement la procédure prévue en cas contamination ;
- de communiquer efficacement avec l’ARS.

Par ailleurs, cette crise sanitaire révèle, si besoin était, l’insuffisance criante de la prise en charge médicale des élèves comme des personnels. Depuis des années, la médecine scolaire est un service public en déshérence . Alors que leur rôle est aujourd’hui plus que jamais primordial dans la gestion de l’épidémie, les personnels médico-sociaux (médecin-es du travail, médecin-es scolaires, infirmiers-ères, AS) font cruellement défaut. Avec 86 médecin-es pour 1,130 million de personnels, autant dire qu’il n’y a pas d’accès à la médecine du travail dans l’Éducation nationale. Pire le gouvernement vient d’annoncer le démantèlement du service public national de la médecine scolaire et de ses personnels en transférant cette compétence aux départements. Les inégalités territoriales accentuent déjà les difficultés à l’accès à la médecine scolaire. Ce démantèlement les enracine définitivement.

Actuellement :

- En dehors de la visite médicale d’entrée dans le métier, sans demande répétée de leur part, les personnels ne voient aucun-e médecin-e du travail pendant toute leur carrière, alors qu’iels doivent bénéficier d’une consultation tous les 5 ans, et chaque année en cas d’état de santé particulier (pathologie chronique, handicap, grossesse, etc.).

- La visite médicale à 6 ans n’est pas effective, et encore moins en REP/REP+.

- La visite médicale à l’université pour les étudiant-e-s n’existe pas, ou est gravement défaillante.

Nous ne pouvions que terminer sur la "mirobolante" augmentation annoncée par Blanquer dans le projet de loi de finances 2021 : 400 millions d’euros. Quelle insulte !
L’Éducation Nationale compte 1 130 000 personnels, cela ferait donc 29 euros bruts mensuels par agent-e. Cette revalorisation ne concerne même pas tous les personnels. Que d’oublié-es entre les accompagnant-es des élèves en situation de handicap, les assistant-es d’éducation exclu-e-s des annonces ministérielles ou les professeur-es documentalistes qui ne bénéficient pas de la prime d’équipement.

Face à ce gouvernement cynique et à la destruction de la fonction publique comme de l’éducation nationale nous devons réagir ! Il nous faut nous battre pour notre métier et nos conditions de travail et inscrire notre mobilisation dans la durée !

En janvier nous appelons donc à la lutte et à la grève :
Le samedi 16 : mobilisation contre la loi sécurité globale
Le mardi 26 : Place Napoléon - 10h30 à La Roche s/Yon
Le samedi 30 : mobilisation contre la loi sécurité globale
Le jeudi 4 février : journée de grève interprofessionnelle


Agenda

<<

2021

 

<<

Mars

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 12 prochains mois