SCOOP ! Les virus n’existent pas !

Ou alors on m’aurait menti à l’insu de mon plein gré.
vendredi 13 novembre 2020
par  Fab
popularité : 18%

En audience, Dasen et SG l’ont rappelé : "Il n’y a pas de contamination en milieu scolaire".
C’est la réponse administrative apportée lorsque des collègues de collège inquiet-es pour leur santé et celle de leurs élèves alertent la hiérarchie avec l’aide des parents d’élèves par tous les moyens possibles : RSST, RDGI, alerte sociale, presse, grève...

Alors pourquoi tant d’opacité ?
Pourquoi nos élu-es CHSCT-SD ne sont pas informé-es des établissements touchés ?
Pourquoi des IEN souhaitent ne pas "ébruiter l’affaire" en cas de personnel malade ?
Pourquoi des ARS ont pour consigne de ne pas tester les enfants de moins de 11 ans même quand les parents sont testé-es positi-ves ?

Cette semaine encore, en Vendée, des élèves ont été testé-es positi-ves, de nombreu-ses collègues ont à nouveau contracté le virus. Les remplaçant-es sont amené-es à faire des kilomètres à n’en plus finir pour remplacer "ces arrêts covid".
Nous avons également une pensée pour les proches, collègues et élèves de l’enseignant du collège Léon Blum de Limoges qui est décédé du Covid ce jeudi 12 novembre.

L’étude de l’Oise prouve au contraire que la contamination a lieu dans les collèges et lycées.
De même, un article de Libération du 11 novembre révèle le caractère mensonger de l’administration. Dans l’académie de Nantes, le Rectorat annonçait le 6 novembre 132 cas d’élèves tésté-es positivement au Covid-19 sur la semaine. De son côté Santé publique France comptabilisait sur le même territoire 1863 cas positifs chez les 0-19 ans, dont 262 chez les 0-9 ans.

SOIT 14 FOIS PLUS QUE LES CHIFFRES DU RECTORAT !!!

Et il ne s’agit là que des cas diagnostiqués : sachant que les enfants et adolescent-es sont la plupart du temps asymptomatiques il est évident qu’il y a largement quatorze fois plus de cas de Covid-19 parmi les élèves que ce qu’annonce le Rectorat !

Les mensonges et le déni doivent cesser : il est urgent de prendre la mesure de la crise sanitaire que nous traversons et d’agir en conséquence. Nous ne pouvons que constater l’irresponsabilité flagrante du ministère.

L’urgence, dans le 1er et le 2nd degré, pour répondre aux besoins que la situation sanitaire impose, c’est de créer des postes et de recruter du personnel enseignant, AED, AESH et agent-es territoriaux-iales en nombre suffisant !
L’urgence, c’est de recruter sur les listes complémentaires et les admissibles aux concours internes. SUD Éducation revendique également la titularisation des contractuel-les.

L’urgence, c’est aussi de réquisitionner et de construire des locaux adaptés pour baisser les effectifs.


Agenda

<<

2021

 

<<

Janvier

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 12 prochains mois