Conseils et infos que la hiérarchie ne vous donnera pas

mercredi 4 septembre 2019
par  christinec
popularité : 3%

En cette rentrée, la souffrance au travail est déjà au rendez-vous pour beaucoup d’entre nous... Comment réagir ? Voici quelques conseils et infos de vos représentant-es SUD Education au CHSCT de Vendée.

 Santé au travail

Eh oui, nous avons bien une médecine du travail ! Plus exactement, pour les personnels Education Nationale, il s’agit de la "médecine de prévention", dont les missions sont un peu différentes et les avis, seulement consultatifs. Les préconisations et avis de la médecine du travail sont pourtant indispensables dans les demandes de congés liés à la santé, ou d’aménagement de poste par exemple.

Nous devrions légalement passer une visite médicale obligatoire tous les 5 ans au minimum... or, pour l’obtenir, non seulement il faut la demander, mais il faut justifier sa demande... en effet, l’unique personne qui assure ces fonctions actuellement en Vendée ne peut évidemment pas suivre l’ensemble des personnels public-privé du département ! Il faudrait une quinzaine de postes pour faire vraiment de la prévention en Vendée... L’Etat ne respecte pas la loi.

Cependant, il est important de faire la démarche de demander sa visite médicale de prévention, notamment dans toutes les situations ou l’état de santé pose problème au travail, ou encore quand le travail est un facteur de dégradation de l’état de santé. SUD Education accompagne les personnels qui le souhaitent dans cette démarche.

L’employeur est responsable de notre santé au travail : ne l’oublions pas !

 Conditions de travail

Lorsque des problèmes de santé, d’hygiène, de sécurité ou plus généralement de conditions de travail se posent sur le lieu de travail, il faut avoir le réflexe de remplir une fiche RSST. Normalement, tous les personnels savent de quoi il retourne ! Non ? Eh bien, c’est parce que l’administration ne respecte pas la loi, encore une fois. Notre employeur doit nous former et nous informer en matière de santé et sécurité au travail.

Le Registre Santé et Sécurité au Travail est obligatoire, dans tous les établissements, écoles, services administratifs... Et les personnels doivent y avoir accès facilement en dehors de la présence de la hiérarchie. Il faut la remplir de façon factuelle, une fiche par problème ou incident. Nous pouvons donner des conseils de rédaction. Envoyez à SUD Education une copie de la fiche remplie pour que la situation soit traitée dans le cadre du CHSCT. En cas d’urgence, nous nous déplaçons et pouvons faire jouer notre droit d’alerte en tant que représentant-es au CHSCT.

 Ma ou mon chef-fe, IEN, ou autre supérieur-e, me demande d’écrire contre un-e collègue, que faire ?

En Vendée comme ailleurs, de plus en plus de personnes osent le dire, parfois longtemps après les faits : un-e supérieur-e hiérarchique a fait pression pour obtenir un écrit mettant en cause un-e collègue. Nous ne sommes pas sous Vichy ! Nous devons refuser ce genre de pratiques. Demander une confirmation écrite de la demande hiérarchique suffit parfois à stopper la machine. Répondre par écrit à une demande orale peut s’avérer efficace également. Ex : "Lors de notre entretien téléphonique du ..., vous m’avez demandé de vous faire remonter tous les faits et gestes de ..... J’en prends bonne note, mais je ne vois pas pour l’instant de quoi il pourrait s’agir"... Cette trace écrite d’une demande anormale peut faire cesser la pression. Le mieux étant une réponse négative collective, d’équipe. Dans tous les cas, prévenez SUD Education, car un accompagnement ou un conseil syndical peut être utile.

Les "acquis" sociaux sont en régression permanente, le gouvernement torpille la fonction publique, le bétonnage est en train d’hypothéquer l’avenir de nos enfants, de nos élèves... Face à tout cela, nous avons une force pour l’instant sous-employée : le collectif. Soyons solidaires ! Souvent, les soi-disant conflits inter-personnels découlent d’une mauvaise organisation du travail par l’employeur. Le manque de moyens, ce n’est pas nous qui l’avons organisé ! Fonctionnaires, contractuel-les, enseignant-es et non enseignant-es, battons-nous pour de meilleures conditions de travail !

Enfin, syndiquez-vous... à SUD !

Non, se syndiquer n’est pas dangereux...au contraire, c’est une force et une aide. Non, ce n’est pas si coûteux... Peu de revenus, petite cotisation. Et facilités de paiements. En plus, trois quarts vous reviennent sous forme de crédit d’impôt.

Enfin, pour nous permettre de continuer notre travail syndical, nous avons besoin d’adhérent-es. Le nombre d’adhérent-es détermine pour partie le nombre d’heures de décharges dévolues à SUD Education Vendée... et donc le temps que nous pouvons passer à défendre les personnels, à enrichir notre site, etc...