24 mai : Grève mondiale pour le climat, à partir de 10h à La Roche-sur-Yon

Préavis de grève déposé pour le 24 mai
jeudi 23 mai 2019
par  Fab
popularité : 7%

24 mai : grève mondiale pour le climat

 Le collectif Youth for climate La Roche-sur-Yon organise une nouvelle manifestation contre « l’inaction climatique ».

Place Napoléon à 10 h : ateliers, avant un pique-nique "zéro déchet"
Départ de la marche : 14 h.
Un « die-in » géant est annoncé à la fin du parcours.

Publié le vendredi 17 mai 2019 sur https://www.sudeducation.org/24-mai-greve-mondiale-pour-le-climat.html

La lutte contre le dérèglement climatique ne peut plus attendre ! La communauté scientifique s’accorde pour dire qu’en 2030, le réchauffement climatique ne doit pas dépasser 1,5 degré, sans quoi la crise sera irréversible.

En tant que syndicat de transformation sociale et écologiste, SUD éducation revendique une transition écologique fondée sur un juste partage des richesses et des ressources afin de garantir une vie digne pour tou-te-s.
À ce titre, SUD éducation a déposé un préavis de grève couvrant tous les personnels de la maternelle à l’université, et sera présente dans la rue aux côtés des élèves, des lycéen-ne-s et des étudiant-e-s, avec les personnels mobilisés.

Le 15 mars a connu un vif succès avec une forte mobilisation : plus de 50 000 lycéen-ne-s, étudiant-e-s, et personnels de l’Éducation nationale étaient dans la rue le 15 mars, pour imposer la justice climatique et la transition écologique. Pour SUD éducation, il est manifeste que la jeunesse a parfaitement saisi que ce sont les politiques menées par les gouvernements successifs au service des capitalistes, en France comme ailleurs, qui produisent la catastrophe écologique dont les classes populaires sont les premières victimes.Participons à la grève mondiale du 24 mai 2019 pour la justice sociale et climatique !

 Particulièrement dans notre secteur, SUD éducation revendique :

  • Une véritable prise en compte de la question écologique dans les programmes scolaires. SUD éducation revendique que les programmes permettent d’étudier l’impact du capitalisme et de ses structures sociales, et ne se contentent pas d’injonctions au changement des comportements individuels.
  • La réalisation de bilans énergétiques et plans d’isolation des bâtiments
  • Un programme concerté de réduction énergétique et de la consommation en eau
  • Des outils pour mettre en place le recyclage des déchets
  • Le renforcement des filières locales et bio dans la restauration scolaire
  • Des recrutements massifs de titulaires remplaçant-e-s dans les premier et second degrés afin de limiter leurs déplacements
  • La prise en compte des risques environnementaux par les CHSCT et notamment une véritable campagne de désamiantage des établissements scolaires dans le cadre de l’application du Plan amiante relancé en 2016 et une prise en charge des personnels exposés avant 2021
  • La mise en place des mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé des travailleurs-ses exposés-e au radon (visite médicale, information des personnels, mesures techniques telles que système de ventilation, ouverture des fenêtres...)
  • Un vrai plan de formation professionnelle orienté vers les nouveaux métiers : inscription dans le cursus obligatoire en lycée agricole de la formation à l’agriculture biologique, permaculture, etc.., dans les filières du bâtiment renforcer la formation à la rénovation énergétique, à l’isolation du bâtiment, matériaux écologiques, énergies renouvelables

- La fédération SUD éducation a déposé un préavis de grève couvrant l’ensemble des personnels de la maternelle à l’Université pour le 24 mai 2019.

- La fédération SUD éducation soutient l’appel des enseignant-e-s pour la planète.

- Participons à la grève mondiale du 24 mai 2019 pour la justice sociale et climatique !

Article du 13 mai :

Le 6 mai dernier, l’IPBES, organisme intergouvernemental regroupant plus de 130 pays, présentait son rapport alarmant concernant les menaces pesant sur la biodiversité. C’est plus d’un million d’espèces vivantes (sur 8 millions) qui sont menacées d’extinction à très court terme. Et c’est nous, les humain-es, qui en sommes responsables.

7 mois avant, le GIEC (195 états membres) publiait un rapport tout aussi inquiétant sur les impacts d’un réchauffement climatique global et sur le risque de le voir dépasser les +2°C si des mesures radicales ne sont pas prises immédiatement. Ce bouleversement au niveau planétaire est lui aussi du fait de l’activité humaine.

Ces deux organismes ne sont pas des lobbies à la solde d’un trust qui serait écologiste. Non ! L’IPBES, c’est le travail de 3 années de 145 expert-es. Le GIEC, c’est 91 spécialistes principales-aux ayant analysé plus de 6000 études depuis 30 ans. Nier la destruction de l’environnement par l’humain, à l’instar des climatosceptiques, n’est plus une opinion possible, cela devient du négationnisme ou une croyance irrationnelle.

En tant que syndicat de transformation sociale et écologique, SUD éducation revendique une transition écologique fondée sur un juste partage des richesses et des ressources afin de garantir une vie digne pour tou-te-s.

Après le succès de la grève des scolaires du 15 mars, le 24 mai aura lieu une grève mondiale pour la planète, à l’initiative de nombreux collectifs. SUD éducation y prendra toute sa part, et a déposé un préavis de grève spécifique pour permettre à tous les personnels de la maternelle à l’université de se mettre en grève et de construire la mobilisation.

Pour une transformation sociale, égalitaire ET écologique.


Documents joints

Préavis de grève pour la planète - 24 mai (...)
Préavis de grève pour la planète - 24 mai (...)