Laïcité

Texte adopté par Sud-Education 85 / avril 2018
samedi 5 mai 2018
par  francoisp
popularité : 2%

SUD-Education 85 considère que la laïcité est garante d’une société où la liberté de conscience peut s’exercer, parce qu’elle définit un cadre où la croyance aussi bien que l’athéisme ou l’agnosticisme sont reconnus. Nous devons d’ailleurs être conscient.es de ce que cet "état" laïc est le fruit d’un progrès sociétal lentement conquis sur l’oppression religieuse mêlée au pouvoir politique.

Cependant, l’école est un lieu d’apprentissage : nous souhaitons que les élèves soient préservés des signes ostentatoires imposés par les traditions familiales et communautaires, afin de garantir la neutralité de l’espace scolaire, de le préserver de toute tension possible, et de permettre l’émancipation des individus en devenir.

De la même manière, dans les espaces de travail de la fonction publique (hôpital, services de réception du public,...) , il importe que les signes religieux ou politiques ostensibles soient bannis pour les agent-es afin d’éviter tout prosélytisme et toute tension sociétale, et pour respecter surtout la liberté de conscience de chacun.

Dans le même ordre d’idée, dans les lieux officiels de la république (mairie, préfecture, conseils départementaux, régionaux), il est essentiel qu’aucune manifestation religieuse n’apparaisse, fût-elle rattachée à une tradition culturelle : les crèches, par exemple, n’ont pas leur place dans ces espaces dévolus aux citoyen-ne-s.

Pour le reste, dans l’espace collectif et public, il faut en rester à la loi de 1905, qui assure aux individus la liberté de manifester leurs croyances ou pas.

Toutefois, il nous apparaît essentiel que la liberté d’expression soit garantie pour ceux qui n’ont pas de foi : nous récusons ainsi toute atteinte à l’expression satirique du moment qu’elle ne s’attaque pas directement aux personnes qui croient.

Sud-Éducation 85 constate en outre que l’école confessionnelle privée profite de plus en plus largement des dotations et subventions publiques : l’État, les collectivités territoriales, utilisent les impôts publics de toutes et tous, comme d’une manne accordée aux écoles privées. L’existence d’écoles confessionnelles sous contrat met en danger la laïcité. Nous souhaitons que le combat contre l’école privée redevienne un axe important de lutte dans notre fédération. Nous revendiquons la nationalisation de l’école privée.

La loi de 1905 doit être revue pour interdire les aumôneries de l’enseignement public, qui sont une survivance inacceptable de la présence du religieux à l’école.

Sud-Éducation 85 défend enfin l’idée d’une école libérée des représentations capitalistes. Le grignotage de la neutralité commerciale, depuis quelques décennies, sous la forme de sponsorings multiformes qui lient l’école à l’entreprise, est aussi une évolution perverse et dangereuse du système scolaire. Il est important que notre organisation syndicale fasse de ce thème de la neutralité commerciale un axe important du combat laïque.


Navigation

Articles de la rubrique

  • Laïcité