L’école publique privée de moyens... par le privé !

Le retour, tadam !
mardi 13 mars 2018
par  francoisp
popularité : 2%


Nous avions déjà fait état de notre ravissement devant tous les cadeaux financiers faits par des collectivités publiques à des organismes privés confessionnels, dans un précédent article de SUD-Version (http://sudeducvendee.ouvaton.org/spip.php?article558), le journal de votre syndicat préféré…

En creusant un peu le sujet, on voit la source de l’Eldorado sourdre encore plus forte, plus allante, et sans vergogne. Doux Jésus !

 Le conseil régional, pour l’enseignement privé, c’est mieux que le loto !

 Dotations…

Vous le savez déjà,
la Région Pays-de-la-Loire apporte 62 millions d’euros par an pour le fonctionnement et l’investissement des établissements privés du territoire, mais, le saviez-vous ?

Le Conseil Régional investit donc la même somme sur les lycées privés que sur les lycées publics, ce dont il se réjouit sans aucune vergogne sur son site : le CR " Maintient un haut niveau d’investissement avec 63M€ pour les lycées publics dont 16,9 M€ pour le lancement des opérations urgentes ou prioritaires et 2 M€ consacrés à la suite du Plan de sûreté. Il maintient les dispositifs d’aides sociales pour les lycées publics et privés (gratuité des manuels scolaires, bourses au mérite…). Il poursuit le rattrapage en faveur des lycées privés : 35,4 M€ d’AE pour réévaluer leurs moyens de fonctionnement (cf. hausse des effectifs constatée) et 25,3M€ pour les accompagner dans leurs projets d’investissements face à la poussée démographique ". http://www.paysdelaloire.fr/conseil-regional/le-budget/actu-detaillee/n/2017-un-budget-de-redressement/

Sommes-nous encore en république ? Où sommes-nous au temps où la France était la fille aînée de l’Eglise ?

 Subventions…

  1. En 2017, les subventions allouées par le Conseil Régional des Pays de la Loire, aux lycées privés, aux établissements confessionnels du supérieur vendéens (nous y intégrerons aussi les MFR, qui concurrencent les lycées professionnels publics), se sont montées à plus de 11 millions d’euros (voir le relevé des subventions en pj).
  1. Comme les données sont parfois imprécises, c’est la somme " plancher " : impossible de retrouver le lycée Saint-Joseph de La Roche-sur-Yon, dans le fatras des saints, impossible encore d’identifier l’association Notre-Dame pour le lycée Challans (que de " dames " aussi dans les noms de lycées privés) : je me demande si ce fatras n’est pas voulu. J’ai sûrement mauvais esprit, c’est vrai... Je finirai dans les limbes, voire pire, au chaud, en Enfer (mais avec un " s ", je préfère).

 Le conseil départemental est sympa aussi…

 Dotations…

Le saviez-vous ?

" Fonctionnement ", vous avez dit " fonctionnement " ? Tout d’abord, le conseil départemental, qui a le cœur vendéen sur la main, a sorti de notre portefeuille, pour 2017, la coquette somme d’environ 62 millions d’euros pour mieux les offrir aux collèges privés du département.

Je me base sur les chiffres donnés dans l’article paru ici http://www.lereportersablais.com/enseignement-catholique-en-vendee-onze-millions-deuros-et-un-partenariat-pluriannuel/).
Voir son contenu " en cache " ici : http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:nQXD0QkNUPgJ:federations.fnlp.fr/IMG/docx/Signature_de_la_Convention_entre_Yves_Auvinet_et_Christophe_Geffard.docx+&cd=3&hl=fr&ct=clnk&gl=fr&client=firefox-b

 Subventions…

  1. Pas radin du tout, la même collectivité territoriale, a joué les pères Noël, une nouvelle fois avec notre argent, en distribuant royalement (en Vendée, c’est " raccord ") pour 4 millions d’euros en subventions aux associations de la " pompe à phynances " catholique. Voir le document en pj.
  1. Voir aussi http://www.vendee.fr/Solidarite-et-education/Colleges-Scolarite/38727-Proposer-aux-collegiens-les-memes-chances-de-reussite et https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/la-roche-sur-yon-85000/la-roche-le-departement-poursuit-son-soutien-aux-colleges-prives-5245934

 Le gros lot et la bourriche

Le saviez-vous ?

Mention spéciale du " parasite fiscal " pour l’ICES, cette glorieuse université catholique de La Roche, créée par " leur " seigneur et maître P. De Villiers : les subsides pleuvent, tous pris sur nos impôts au final. Alléluia !

  1. Ça, on vous l’avait déjà dit, cette institution privée confessionnelle reçoit, chaque année, de L’agglomération de La Roche/Yon un chèque d’une valeur d’environ 120 000 euros.
  1. Mais, le gros sucre d’orge vient du département (Miam !) : 2 570 000 euros annuels tombent dans l’escarcelle de cet institut réservée à la bonne vieille droite de " chez nous ".
  1. Ce n’est pas tout, les vilains petits coquins jouissent (sans entrave, évidemment) des lieux à titre symbolique (c’est pour un loyer annuel horriblement cher de 0, 152 euros, dans le cadre d’un bail emphytéotique). Ce qui est vraiment affreux, pour ces bons samaritains de la rue de Luneau, c’est qu’ils doivent payer les charges… Pas gentil, le conseil départemental !
  1. On n’oserait presque pas vous parler de l’ICAM Vendée (autre institut catholique du supérieur), dont la subvention du CD est à hauteur de 67 000 euros (c’est petit, tout petit !). Eux, ils louent leurs bâtiments…à titre gratuit, na ! Pas de charges ! Et puis, le gentil Conseil Régional met aussi la main à la poche : quasi 800 000 euros… Après, on dit que les gens de droite sont radins. On est injustes, finalement !

  Que le petit personnel s’amuse ! Et que les soutanes dansent nues sur les tables !

Difficile d’évaluer à l’échelle départementale le coût des enseignant.es (leurs salaires plus leur formation), mais sachez, petits enseignants et parents du public, mesquins que vous êtes, qu’au niveau national, les chiffres tournent autour de 7 à 8 milliards annuels.
https://blogs.mediapart.fr/emancipation/blog/030413/financement-public-de-lenseignement-prive-lomerta-continue
https://www.fnlp.fr/download/get/bonne-ann-e-la-que-2018/48.html

 Ces sont les petits ruisseaux qui font les grands fleuves (mais il faut avoir une loupe pour les repérer) …

Dieu est grand, Dieu est amour… Il n’oublie pas les écoles privées… Il susurre de douces paroles aux oreilles des petits élus, qui ouvrent nos portefeuilles et donnent à foison les biftons (c’est pour la rime…).
Presque chaque petite école " libre " de Vendée reçoit sa petite prébende, sa " toute petite " dîme… Il suffirait que les maires soient un peu républicains et laïcs (à défaut d’être de gauche) pour qu’ils refusent leur concours à une école autre que celle de la république… Mais bon, la République… Et puis laïque, qui plus est ? Faut pas pousser Marianne dans les orties… Euh, si…

Voici quelques données de cette manne pas céleste pour un sou : nous vous avons déjà parlé des subventions de La Roche-sur-Yon qui a donné pour 2018, 49 000 euros au comité des écoles catholiques yonnaises. Notre charmante municipalité attribuait en sus à l’OGEC Saint-André, 1360 euros. C’est pas beau, la vie, pour l’école privée ? Mon petit doigt me dit d’ailleurs que l’on nous cache quelque chose, et qu’il faudrait aller voir dans le budget de la ville la partie fonctionnement, par exemple…

Fontenay-le-Comte, plus près de toi, mon dieu !
Ogec sainte-trinité 127 000 euros
Jumelage OGEC Sainte-Trinité : 26 000 euros
http://www.ville-fontenaylecomte.fr/images/illustrations/documents/budgets/2018/budgetprimitif2018.pdf P. 70

Challans, coin, coin !
https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/lherbergement-85260/les-elus-ont-vote-les-subventions-aux-associations-5596441
Ogec, 144 611 € ; activités périscolaires, activités périscolaires Apel, 8 628 €

Luçon, la cardinalice…
Ecole Sainte-Famille, 1 590 € ; Ogec, 209 342 €.
https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/lucon-85400/conseil-les-subventions-aux-associations-ont-ete-votees-3416683
https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/lucon-85400/tour-dhorizon-des-subventions-allouees-aux-associations-4244144

 Dieu est un petit cachottier…

Mon dieu, qu’il est difficile de trouver ces données sur ces subventions diverses, pourtant célestes ! Les vilains cachottiers que sont nos maires ! Comme s’ils avaient honte d’eux-mêmes et qu’ils ne voulaient pas qu’on fasse la lumière sur leurs petites (" grosses ") libéralités ! La loi les oblige à publier la trace de ces sommes dans les budgets qu’ils communiquent : mais je ne sais pas pourquoi, quand vous allez sur les sites des mairies, pas de trace de ces sacrées subventions… C’est bête, non ?
Alors, qu’en est-il des communes des Sables, des Herbiers, de Pouzauges, de Montaigu,… ? Auraient-elles été transformées, à l’insu de leur plein gré, en SOVIETS rouges ou noirs, qui honnissent la vierge Marie et ses armées de soutanes ? Horresco referens (j’en tremble quand j’en cause, j’te dis !). Pourquoi cacher les saintes oblations ? Là encore, des centaines de milliers d’euros, à chaque fois, s’écoulent des mains des maires, qui volent à Pierre le laïc pour donner à Saint-Paul le très saint.
Tout cela est à multiplier par autant de petites communes qui participent à l’œuvre sainte, à qui mieux mieux ! Amen (le fric) !

  A la fin de l’envoi, je touche !

Voilà pourquoi l’école publique, celle de toutes et tous, est trop souvent sans argent, livrée à une concurrence déloyale, faussée. Voilà pourquoi il manque des salles dans les écoles, des maîtres face aux élèves, des auxiliaires pour les enfants en situation de handicap… Manque à l’appel, cet argent que la République offre à une école confessionnelle, manquent encore les milliards des fraudeurs fiscaux, les dividendes sans arrêt augmentés pour les actionnaires…

Des conditions de travail correctes pour les agent.es ? Des conditions d’études décentes pour les élèves ? Une école, celle de la République sociale !

SUD éducation continue de condamner le dualisme scolaire qui prévaut en France. Avec l’Union syndicale Solidaires, nous revendiquons la nationalisation de l’enseignement privé.

Article de Frère François Poupet…


Documents joints

Excel - 16.4 ko
Excel - 16.4 ko
Excel - 12.9 ko
Excel - 12.9 ko
PDF - 3.3 Mo
PDF - 3.3 Mo
PDF - 2.8 Mo
PDF - 2.8 Mo
PDF - 362.3 ko
PDF - 362.3 ko

Portfolio

JPEG - 9.8 ko

Navigation

Articles de la rubrique

  • L’école publique privée de moyens... par le privé !