Fuite vers le privé : la DASEN se dit incapable d’analyser les chiffres

Le gâchis des réformes Peillon-Hamon en Vendée
vendredi 25 novembre 2016
par  christinec
popularité : 2%

Au CTSD, puis au CDEN, l’administration - en l’occurence la DASEN, qui préside - a joué le sketch de l’ignorance. Pour elle, seule l’INSEE pourrait nous expliquer pourquoi les écoles publiques de Vendée perdent en cette rentrée près de 700 élèves... quand le privé en gagne 57. On ne peut plus nous avancer l’argument de la baisse de la natalité, à moins d’envisager qu’une plus grande fertilité soit soudain de mise dans les familles fréquentant l’enseignement catholique !

En réalité, les courbes s’inversent depuis la mise en place catastrophique - en de nombreux endroits - des réformes Peillon-Hamon, qui occasionnent des frais supplémentaires pour de nombreuses familles, et qui souvent n’apportent que fatigue supplémentaire aux élèves (comme aux enseignant-es). L’administration, en se prétendant aveugle à ce fait objectif, se moque du monde. La DASEN porte pourtant une vraie responsabilité, en validant les PEDT les yeux fermés...

Elle n’avait cependant pas anticipé (pas voulu anticiper ?) l’ampleur du phénomène, puisque l’écart entre prévision et constat, dans le public, s’élève à - 425 !

Inquiétant également, le bond de l’enseignement privé hors contrat : 195 élèves, contre 114 l’année dernière. L’"Académie" du Puy du Fou double ses effectifs, l’école Jean de la Fontaine, à la Roche-sur-Yon, triple les siens... Lire à ce sujet notre déclaration au CDEN.


Documents joints

PDF - 56.8 ko
PDF - 56.8 ko
PDF - 98.8 ko
PDF - 98.8 ko