Rythmes scolaires, Hamon prolonge Peillon... Et le Conseil supérieur de l’éducation rejette nettement son projet de Décret !

Communiqué et déclaration de la Fédération SUD éducation
dimanche 11 mai 2014
par  christinec
popularité : 3%

Benoît Hamon, fraichement nommé ministre de l’Éducation de Manuel Valls, vient de subir un camouflet au Conseil supérieur de l’éducation du 5 mai dernier concernant ses projets sur les rythmes scolaires.

A l’occasion d’un Conseil Supérieur de l’Education exceptionnel convoqué lundi 5 mai, le nouveau ministre de l’éducation nationale Benoit Hamon a soumis au vote le projet de décret sur les expérimentations de rythmes scolaires dans les écoles. Ce texte a été nettement rejeté : 31 voix contre, 3 pour et 27 abstentions. Aucune organisation syndicale n’a soutenu ce texte, la CGT, FO, le Snalc, le SNUipp et SUD éducation ont voté contre, le SGEN et l’UNSA se sont abstenus.

Pour SUD éducation, ce décret vise à imposer la réforme des rythmes en répondant à une partie des difficultés financières des mairies et en cherchant à diviser les professeurs des écoles par la perspective du regroupement des activités périscolaires sur un après-midi.
Le camouflet subi par le ministère ne signifie pas pour autant une hostilité générale à la réforme des rythmes et n’empêchera pas le décret de s’appliquer. Seules nos mobilisations permettront de faire reculer le gouvernement !

Après une période de grand flou, où il était question « d’assouplissement », puis « d’expérimentation », puis de « nouveau cadre réglementaire », puis « de ne rien s’interdire », etc., les choses sont désormais aussi claires qu’elles peuvent l’être dans le cadre du bricolage constant du ministère sur cette question : il s’agit de conserver le cadre de la réforme Peillon et de répondre uniquement à une partie des difficultés des mairies - les seules dont les demandes ont été prises en compte.

Lire la déclaration de SUD éducation en pdf


lire l’article sur le site fédéral

Documents joints

PDF - 562.6 ko
PDF - 562.6 ko